Bon carême 2021 !

On s’en souviendra du carême 2020 : bloqués par le 1er confinement, il a duré bien au-delà de Pâques et nous a paru interminable. D’ailleurs il nous semble que ce carême 2020 dure encore. Hormis la pause de l’été dernier, nous sommes toujours privés de sorties, de restaurants, de mariages, ou d’un bon diner chez des amis. Vu tous les efforts que nous avons fait en 2020, que peut-on vivre de plus pendant ce carême 2021 ?

Tout cela est vrai. Nous avons fait beaucoup d’efforts. Tout le monde a fait beaucoup d’efforts, même ceux qui ne sont pas chrétiens. Mais si le carême c’était seulement ça, je vous dirais que nous sommes dispensés cette année, car vous avez beaucoup donné. Mais le carême c’est bien plus : nous avons ce temps pour renouveler notre relation à Dieu, à nous-mêmes et à notre prochain, car dans 40 jours Jésus va sortir vivant du tombeau. Il s’offre à nous sur la croix et nous assure que ni le mal ni la mort n’ont dominé sur lui. Tout cela Jésus ne le garde pas pour lui, il veut le communiquer à nous, enfants, jeunes ou aînés, quelque soit notre parcours. Nous avons besoin de ces 40 jours pour mesurer la grandeur de ce don que Dieu nous fait. Chaque croix est là pour nous le rappeler, pour nous redire : il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. Mais on s’habitue… le carême est un temps pour se réveiller, pour se désencombrer.

Pour cela Jésus nous propose 3 pistes : jeûner, partager, prier. Oui je sais, nous faisons déjà le jeûne de sorties, d’apéritifs et de bonnes soirées entre amis. Mais les confinements, le couvre-feu nous ont appris à redevenir plus attentifs à nos proches, plus attentifs à la famille et les voisins. Nous avons acheté moins de babioles, moins de biens de consommation qui encombreraient nos décharges. Le jeûne nous désencombre. Il nous fait du bien et fait du bien à la planète.

Quant au partage vous le savez, le temps du carême est un moment privilégié pour partager. Vous serez sollicités pour votre contribution volontaire annuelle au denier de l’Église. Le 5e dimanche de carême sera consacré au CCFD comme d’habitude.

En ce qui concerne la prière, on a beaucoup prié pendant les confinements : la quantité de bougies qui ont brûlé à ND Lourdes et à St François est impressionnante. Parler au Christ nous fait du bien, nous décentre de nous-mêmes et nous rappelle que notre vraie destination, c’est la vie avec Dieu. La prière est un moyen efficace pour y parvenir.

En raison du couvre-feu les horaires des messes sont un peu modifiés. Je les rappelle :

Samedi à 16h30 à l’église Saint-Dominique.
– Dimanche à 10h00 à l’église Saint-François d’Assise.
– Dimanche à 11h00 à l’église Notre-Dame de Lourdes.

En plus des messes en semaine, chaque vendredi à 17h est proposé un chemin de croix à l’église St François d’Assise. Le samedi 13 mars aura lieu la journée du pardon de 10h à 16h à l’Église ND de Lourdes.

Donc, le carême 2021 n’est pas une pâle copie des restrictions que nous impose la crise sanitaire. C’est un retour à Dieu, le cœur libéré, ouvert, et généreux.

Père Benoît LUQUIAU.

Publié dans Edito, Horaires | Commentaires fermés sur Bon carême 2021 !

Joyeux mardi gras !

Le carême commence demain, mais j’attire votre attention sur cette fête d’aujourd’hui. Il y a quelques années, j’ai assisté au carnaval de Cologne, et j’en garde un bon souvenir : c’est une vraie fête populaire, à laquelle toute la ville participe, et une fois la journée finie, chacun repart chez soi en prenant le train ou le métro habillé en Spiderman, en moine ou en tarte à la crème.

Bien sûr là-bas comme quasiment partout le carnaval est le mardi gras, qu’il fasse froid ou pas, et non pas une date plus choisie en-dehors du calendrier chrétien. Le mardi gras est universel comme en témoigne cette photo prise dans une école au Bénin.

Il y a quelque chose d’évangélique dans cette ambiance. Bien sûr je ne parle pas des excès d’alcool ou du gâchis de nourriture. Mais le temps d’un jour, le carnaval abolit les classes sociales : les employés de banque peuvent se déguiser en traders, les migrants deviennent Donald Trump, les ouvriers sont patrons ou cardinaux, et à travers la fête se rient des excès du pouvoir. Comme le dit l’ancien maître de l’ordre dominicain, le frère Timothy Radcliffe : Le carnaval, c’est une fête d’espoir où nous célébrons notre conviction qu’un jour le monde sera changé. Dans le Royaume des cieux, il n’y a ni chef, ni sous-chef, ni prolétaire, mais une grande famille de frères et de sœurs, tous enfants du Père. Alors, bon mardi gras à tous !

Père Benoît LUQUIAU.

Publié dans Edito | Commentaires fermés sur Joyeux mardi gras !

Voeux Soeur Sindy – Congrégation Notre Dame de Bethléem

Dans le quartier de l’université, il nous arrive d’apercevoir le panneau « institution Bethléem » mais beaucoup d’habitants du quartier ne savent pas qu’à cet endroit vit la congrégation du Carmel apostolique Notre Dame de Bethléem. Ce sont des soeurs carmélites qui, au XIXe siècle, se sont engagées à accueillir des orphelins. La congrégation est présente à Nantes, à la Bernerie et en Colombie.

Aujourd’hui, la soeur Sindy a fait ses premiers voeux dans la congrégation et la paroisse a assuré la retransmission sur la chaîne youtube pour que cette célébration soit vue jusqu’en Colombie.

La soeur Sindy est envoyée à la Bernerie où la congrégation a une maison d’accueil d’enfants placés.

Lien de la retransmission : https://youtu.be/YL17JsG0Lww

 

Père Benoît LUQUIAU.

Publié dans Informations | Commentaires fermés sur Voeux Soeur Sindy – Congrégation Notre Dame de Bethléem

Un immense MERCI aux « blouses blanches de Sainte Catherine ! »

Nous avons été nombreux, chez nous et dans d’autres pays, à essayer de soutenir nos soignants qui se sont battus et qui se battent encore, jour et nuit, contre le sournois virus qui est venu gravement bousculer nos vies et fragiliser nos sociétés : en les applaudissant depuis notre fenêtre ou notre balcon lors du premier confinement du printemps, en demandant avec eux de nouveaux moyens pour notre système de santé, en leur envoyant des petits messages d’amitié, de soutien et de prière.

Nous voudrions aussi – en paroisse – leur dire un énorme MERCI à l’occasion du dimanche de la santé du 7 février prochain !

Tous les acteurs de la santé (nombreux sur notre paroisse!) sont invités à participer plus particulièrement à la messe de 10h du dimanche 7 février à St François d’Assise et à prendre un temps de partage, de relecture et d’amitié après la messe.

Nous les évoquerons, bien sûr aussi, et nous prierons avec eux et pour eux lors des autres messes du week-end.

Venons nombreux pour les accompagner et pour leur manifester notre immense gratitude pour leur service auprès des personnes qui souffrent, notamment tout au long de ces difficiles derniers mois. Écrivons-leur aussi un petit message d’amitié que vous pouvez déposer dans une corbeille qui se trouve à l’entrée des églises durant les semaines à venir.

Si vous êtes un personnel de santé récemment arrivé sur notre paroisse, merci de vous signaler, si vous le souhaitez : Alain GUEYDIER – diacre – alain.gueydier@wanadoo.fr

Le Service Évangélique des Malades (SEM)

Publié dans Edito | Commentaires fermés sur

Bonne année 2021 et bonne santé !

Faut-il souhaiter une bonne santé après une année marquée par des problèmes sanitaires difficiles à anticiper ? Est-ce que je peux souhaiter une bonne santé à Jean-Claude qui se bat contre un cancer, à Catherine, qui lutte contre la maladie de Parkinson, et tant d’autres ? Je pourrais esquiver le sujet en ne souhaitant que « bonne année » mais bien au contraire, je tiens à souhaiter une bonne santé à tous, malades ou non, à la hauteur de nos espérances pour 2021.

D’abord je vous souhaite une année sans la fameuse Covid 19, et d’être vaccinés le plus vite possible. Mais la santé c’est bien plus que cela, c’est tout ce qui fait du bien à notre corps, notre âme, notre vie.

Pour notre bien-être à tous, je vous souhaite une année qui donne la place à la prière. Faut-il rappeler que la méditation fait du bien, qu’elle réduit le stress, régule les émotions, et renforce la souplesse du cerveau ? A tous les hommes et femmes d’action de la paroisse et d’ailleurs, je donne cette recommandation : priez, cherchez Dieu, et vous serez zen. Bon d’accord vous ne trouverez pas le nirvana tout de suite, mais au moins un peu de calme intérieur.

Autre souhait pour 2021 : l’humour. Le rire est un excellent relaxant et favorise la synthèse d’hormones antidouleurs. Alors autant que possible qu’il y ait du rire dans vos familles, au travail, à la paroisse, dans nos réunions, nos temps forts. Et pour ceux qui sont persuadés que Jésus n’était pas drôle, je recommande la lecture du petit livre de Didier Lecoin Jésus le Dieu qui riait paru en 2001. Notre Sauveur a un humour fin, discret mais bien affirmé.

Bien entendu la santé n’est pas une affaire individuelle : c’est ensemble qu’elle est à préserver, à fortifier. Les confinements nous ont pesé parce que nous ne sommes pas faits pour rester seuls. Voilà pourquoi Ensemble est notre thème de cette année. Alors autant que possible je souhaite que 2021 soit une année pour prier ensemble et rire ensemble, retrouver du travail, accueillir à nouveau les anciens, les familles, les étudiants, les migrants, nous réjouir du printemps, voir à nouveau les visages sourire, les enfants jouer ensemble et pouvoir embrasser nos amis. Bref, bien portants ou malades, cette année 2021 peut nous faire un bien fou. En tout cas davantage que 2020. Alors bonne année et bonne santé !

Père Benoît LUQUIAU.

Publié dans Edito | Commentaires fermés sur