Bon carême 2021 !

On s’en souviendra du carême 2020 : bloqués par le 1er confinement, il a duré bien au-delà de Pâques et nous a paru interminable. D’ailleurs il nous semble que ce carême 2020 dure encore. Hormis la pause de l’été dernier, nous sommes toujours privés de sorties, de restaurants, de mariages, ou d’un bon diner chez des amis. Vu tous les efforts que nous avons fait en 2020, que peut-on vivre de plus pendant ce carême 2021 ?

Tout cela est vrai. Nous avons fait beaucoup d’efforts. Tout le monde a fait beaucoup d’efforts, même ceux qui ne sont pas chrétiens. Mais si le carême c’était seulement ça, je vous dirais que nous sommes dispensés cette année, car vous avez beaucoup donné. Mais le carême c’est bien plus : nous avons ce temps pour renouveler notre relation à Dieu, à nous-mêmes et à notre prochain, car dans 40 jours Jésus va sortir vivant du tombeau. Il s’offre à nous sur la croix et nous assure que ni le mal ni la mort n’ont dominé sur lui. Tout cela Jésus ne le garde pas pour lui, il veut le communiquer à nous, enfants, jeunes ou aînés, quelque soit notre parcours. Nous avons besoin de ces 40 jours pour mesurer la grandeur de ce don que Dieu nous fait. Chaque croix est là pour nous le rappeler, pour nous redire : il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. Mais on s’habitue… le carême est un temps pour se réveiller, pour se désencombrer.

Pour cela Jésus nous propose 3 pistes : jeûner, partager, prier. Oui je sais, nous faisons déjà le jeûne de sorties, d’apéritifs et de bonnes soirées entre amis. Mais les confinements, le couvre-feu nous ont appris à redevenir plus attentifs à nos proches, plus attentifs à la famille et les voisins. Nous avons acheté moins de babioles, moins de biens de consommation qui encombreraient nos décharges. Le jeûne nous désencombre. Il nous fait du bien et fait du bien à la planète.

Quant au partage vous le savez, le temps du carême est un moment privilégié pour partager. Vous serez sollicités pour votre contribution volontaire annuelle au denier de l’Église. Le 5e dimanche de carême sera consacré au CCFD comme d’habitude.

En ce qui concerne la prière, on a beaucoup prié pendant les confinements : la quantité de bougies qui ont brûlé à ND Lourdes et à St François est impressionnante. Parler au Christ nous fait du bien, nous décentre de nous-mêmes et nous rappelle que notre vraie destination, c’est la vie avec Dieu. La prière est un moyen efficace pour y parvenir.

En raison du couvre-feu les horaires des messes sont un peu modifiés. Je les rappelle :

Samedi à 16h30 à l’église Saint-Dominique.
– Dimanche à 10h00 à l’église Saint-François d’Assise.
– Dimanche à 11h00 à l’église Notre-Dame de Lourdes.

En plus des messes en semaine, chaque vendredi à 17h est proposé un chemin de croix à l’église St François d’Assise. Le samedi 13 mars aura lieu la journée du pardon de 10h à 16h à l’Église ND de Lourdes.

Donc, le carême 2021 n’est pas une pâle copie des restrictions que nous impose la crise sanitaire. C’est un retour à Dieu, le cœur libéré, ouvert, et généreux.

Père Benoît LUQUIAU.

Ce contenu a été publié dans Edito, Horaires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.